Déjà malmené par l’opinion, le Président fête sa première année de mandature dans l’ombre du rapport annuel de la Ligue des droits de l’homme. L’association y dénonce l’atteinte aux libertés et aux droits sociaux sous la "République de Sarkozy".

 

Il y a un an, un certain enthousiasme soufflait depuis la Place de la Concorde à Paris, lors de l’élection de Nicolas Sarkozy. Le nouveau Président y lançait : "Il n'y a qu'une seule France ce soir. Je vous demande d'être généreux, d'être tolérants, d'être fraternels, je vous demande de tendre la main." Côté fraternité, c’est aujourd’hui la soupe à la grimace.

La France a perdu confiance et, surtout, de sa douceur tant vantée par Charles Trenet… Publié aujourd’hui, le rapport de la Ligue des droits de l’homme (LDH) est accablant pour la "République selon Sarkozy" comme il la nomme. Pour sa cinquième édition, le rapport "L’état des droits de l’homme en France" est sans concession : il dénonce l’atteinte grandissante aux libertés individuelles et aux droits sociaux."La démocratie asphyxiée"
 

En 128 pages glaçantes et 6 chapitres, le rapport sobrement intitulé La démocratie asphyxiée, détaille les dérives d’un régime qui a rompu avec "les valeurs républicaines" selon la LDH. Le mode de gouvernance du Président y est décrit comme autoritaire, digne d’un "président-Soleil", d’une "monarchie sélective".

Côté emploi, la LDH pointe du doigt les nouveaux contrats qui permettent une rupture à l’amiable et l’absence de contrepartie. Le tableau est tout aussi sombre au niveau de la justice. Le gouvernement est accusé de répondre au problème de sûreté par la création de prisons seulement. Il est vrai qu’il n’y a que "50.207 places" pour "63.211 détenus" - contre 60.571 avant l’arrivée de Sarkozy.

De plus en plus systématique, le fichage des citoyens a droit aussi à une critique en bonne et due forme, comme celui que le ministère de l’Education nationale a mis en place pour prévenir la délinquance.

Enfin le comportement de la France avec l’extérieur ne sauve pas la mise du Président. Selon la LDH l’immigration est devenue un synonyme de peur, qu’il faut combattre, parfois brutalement, pour protéger l’identité nationale. Les droits de l’homme, eux même symboles de la République seraient mis à bas dans les rapports qu’entretient Sarkozy avec des hommes tel que Kadhafi.

De la même manière, le choc des civilisations dont il reprend le thème dans ses discours désigne le monde musulman comme l’ennemi des valeurs du monde occidental.

Ce bilan paraît bien sombre après un an seulement de mandature…


Nicolas MANGIN. (
www.lepetitjournal.com) mercredi 7 mai 2008

La démocratie asphyxiée – La découverte – 128 pages – 10 €

Informations supplémentaires