Si un mouvement social d’ampleur voit le jour contre la casse du code du travail (loi El Khomri), comment imaginer que l’état d’urgence n’aura aucune conséquence en termes de répression ?


Sous couvert de combattre « le terrorisme », l’état d’urgence fait peser un danger sérieux sur nos libertés démocratiques, individuelles, sociales et politiques et sur la démocratie.


- Venez vous informer, venez en débattre le vendredi 11 mars à Bondy (19 h - Groupe scolaire La Noue Caillet 31 avenue Jean Moulin Bondy Nord).


- Venez manifester le samedi 12 mars à 14 h place du Panthéon au moment où s'ouvre au sénat le débat sur la réforme constitutionnelle.

 

Informations supplémentaires