Par Daniel Shneidermann du site Arrêts sur image

 

Le saviez-vous ? L'ex-ministre de l'Intérieur (et ex-Premier ministre éphémère) Bernard Cazeneuve, rêve de sauver la gauche française. Pas n'importe comment : en y injectant de l'écologie. Mais pas n'importe quelle écologie. Une écologie raisonnable. Au milieu d'un feu d'artifice propositionnel de "nouvelles pratiques agricoles, développement de l’écoconstruction et de l’écomobilité", Cazeneuve se déclare partisan d'une "croissance sûre et sobre", mais tout en "restant des ardents défenseurs de la croissance et du progrès" C'est Le Monde qui nous informe de cette "conversion environnementale". Et le certifie : elle est "réelle". Alors, si Le Monde le dit...

Cette conversion a été accueillie par mon excellent confrère David Dufresne par un tweet laconique et éloquent :

Comme à Sivens ? #RemiFraisse https://t.co/5UBPDb7zTz

— David Dufresne (@davduf) September 5, 2019

 

En effet, même si Le Monde ne le rappelle pas, Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, était resté muet 48 heures, comme les plus hautes autorités de l'Etat, après la mort du militant écologiste et jeune botaniste bénévole Rémi Fraisse, lors de manifestations contre la construction du barrage de Sivens, dans le Tarn, en 2014. Mais c'est si loin, 2014 ! (A propos de la mort de Rémi Fraisse, le non-lieu dont a bénéficié le gendarme ayant lancé la grenade mortelle, est définitif, après le rejet, par la Cour de cassation, du pourvoi du père de la victime).

Informations supplémentaires