Ceux qui nous gouvernent ont raison d’être inquiets
car au moment où la vie de tous est en danger
soudain chacun se rend compte
que d’eux nous pourrions nous passer.

 

Oui, ceux qui nous gouvernent ont raison d’être inquiets
car des politiciens, des financiers, des hommes d’affaires,
des gestionnaires, des cadres supérieurs
qui ont sacrifié au profit privé les intérêts de la majorité,
de leurs experts qui ne savent rien, même pas se taire,
et de leurs journalistes perroquets
nous pourrions aisément nous passer.

 

Mais des médecins, des infirmiers, des aides-soignants,
des savants dans les laboratoires,
des pompiers, des ambulanciers, des agents de sécurité, des éboueurs,
des balayeurs, des femmes de ménage dans les bureaux, les magasins, les ateliers,
des camionneurs sur les routes, des cheminots dans les gares, les TGV,
des livreurs, des manutentionnaires, des caissières des supermarchés,
des boulangers, des boulangères, des marchands sur les marchés,
des ouvriers sur les chantiers et dans les usines,
des paysans dans les champs,
des électriciens, des postiers, des instituteurs, des professeurs,
des écrivains, des artistes et des chanteurs
nous ne pouvons pas nous passer.


Oui, ceux qui nous gouvernent ont raison d’être inquiets
et leur inquiétude nous est bonne raison d’espérer.

 

Francis Combes
le 31/03/2020

Informations supplémentaires