Après deux mois de confinement, il apparaît que les besoins fondamentaux sont de se nourrir, se loger, être en bonne santé, s'informer et avoir des liens sociaux.


Mais ça ne rapporte pas.


Alors on veut nous faire reprendre la même vie qu'avant : travailler plus pour se détendre et retourner travailler plus, travailler pour acheter, travailler pour que le système fonctionne. Pire, en prévision des prochaines crises, ils veulent nous « tracer », adopter des lois d'urgence toujours plus « sécuritaires » et même punir par des amendes les rassemblements publics.


Pourtant, la crise climatique, écologique et maintenant sanitaire montre toutes les limites de ce mode de vie. Peut-être que pour la première fois, nous subissons en France ce que les pays du sud connaissent depuis longtemps sous forme de sécheresse, d'ouragans, d'épuisement des sols, et d'épidémies.


La pollution a reculé, des gens ont pu trouver d'autres activités que le travail, se retrouver en famille, lire, écouter de la musique, s'informer.


Depuis 12 ans Bondy autrement appelle à la fin de l'hyperconsommation. Depuis 12 ans, nous appelons à construire une société où tous les habitants soient égaux et décident ensemble de la politique.


En face, rien n'aura changé : le pouvoir est concentré entre les mains de la maire (à Bondy) ou du président (en France), les écarts de salaires sont extrêmes, et les décideurs continuent. Nous sommes au bord du gouffre mais ils accélèrent en klaxonnant.


Nous revendiquons de répondre aux besoins :

  • cantine gratuite,

  • attribution transparente des logements sociaux,

  • démocratie réelle avec un budget décidé par les habitants,

  • suppression des indemnités forfaitaires des élus,

  • campagne d'alphabétisation pour les parents qui le souhaitent,

  • ville écologique avec des matériaux durables et du reboisement.


Macron et Thomassin ne veulent rien changer à leur politique. Mais le système a atteint ses limites : la réduction des espaces naturels a frappé l'humanité de ce virus, le mode de vie l'a répandu et les bénéfices que certains espèrent engranger à cette occasion ne font que préparer une crise encore plus grave.


Nous le répétons : il n'y aura aucun changement positif sans la participation active des citoyens : dans vos associations sportives, culturelles, de parents d’élèves, dans vos syndicats, vos amicales de locataires. C’est aussi pour cela que nous avons constitué Bondy autrement.

 

Informations supplémentaires