Écrasante victoire des abstentionnistes
Au second tour votez
!



Le bilan du 1er tour ? Un grand vainqueur, le parti des abstentionnistes, une majorité sortante en chute, une droite unie qui peine à dépaser le tiers des votes et deux listes   qui  prouvent qu’on peut faire bouger les lignes.


Et pour le 2eme tour ? C’est à vous - et en particulier les abstentionnistes du 1er tour - de décider. Tout est possible.

A Bondy plus qu’ailleurs, le grand vainqueur des élections municipales est une nouvelle fois le parti des abstentionnistes. Avec 55% il est élu triomphalement dès le premier tour.

Seul problème : ses élus fantômes ne viendront jamais au conseil municipal, ne prendront jamais aucune décision ni pour entretenir ni développer notre ville...

Les autres résultats confirment également la désaffection des citoyens pour les partis politiques traditionnels :

- La majorité sortante (PS + PCF + EELV) chute de 56% à 46% et perd 1772 électeurs.

- Alors que la droite a réussi à s’unir (UMP + Modem + UDI) elle atteint péniblement 37%. C’est 3 points de plus qu’en 2008 lorsque les listes UMP et Modem totalisaient 34%. Progression trompeuse puisqu’ils perdent 158 électeurs.

- Pour notre deuxième participation, Bondy autrement progresse de 210 électeurs et de 3 points en passant de 9 % à 12%. Notre premier objectif était d’être présent au second tour. C’est fait et nous en remercions chaleureusement tous nos électeurs.

- La liste «Nous sommes Bondy» de Fatou Meïte rate de très peu (36 voix !) le seuil de 5% exigé pour pouvoir fusionner avec une liste présente au second tour. C’est bien dommage car le courage d’avoir osé cette aventure méritait à lui seul récompense. Leur programme ne comprenait pas la suppression des indemnités forfaitaires de nos chers élus, mais nous partagions de nombreuses convictions communes : refuser la confiscation du pouvoir, vouloir être la voix des sans-voix, représenter tous ceux que les caciques du PS et de l’UMP ont oublié en instaurant une véritable démocratie participative.

La progression de notre liste, la diffusion de nos idées (même la droite appelle à réduire les indemnités des adjoints !) et l’excellent score de la liste de Fatou Meïté prouvent que des citoyens motivés peuvent faire bouger les lignes.

Les maires-adjoints, prisonniers de leurs 2570 € mensuels, confient aveuglément les pleins pouvoirs au maire et ne contestent jamais ses décisions. Même l’abstention est un crime de lèse-majesté. Cette monarchie municipale n’est pas une fatalité. Il suffit de refuser ce simulacre de démocratie par un bulletin de vote Bondy autrement.

Pendant six ans nos deux élus ont démontré que Bondy autrement était la seule véritable opposition. Bien plus que les sept élus de droite qui ne se sont jamais opposés aux décisions, y compris illégales, de la maire.

Nous nous adressons prioritairement aux 14 021 bondynois qui se sont abstenus ce 23 mars. Ce colossal réservoir de votes démontre que rien n’est joué. Il suffirait que 10% des abstentionnistes du premier tour votent Bondy autrement le 30 mars pour nous permettre d’avoir cinq conseillers municipaux.

Nous avons besoin du plus grand nombre d’élu-es pour percer la muraille de l’opacité, pour vous informer et pour à nouveau jouer pleinement notre rôle de contre-pouvoir.



Nous ne voulons pas prendre la ville
mais la rendre à ses habitants.
Le 30 Mars, votez Bondy autrement

Au premier tour des municipales de Bondy, l'abstention atteint un pic de 55%.

La liste PS-PC-EELV a perdu 1772 électeurs (chutant de 56% à 46%).

La droite (UMP + MODEM) faisait 34% en 2008, elle fait maintenant 37% alors qu'elle a ajouté un autre parti à sa coalition (l'UDI).

Bondy autrement progresse de 3% en passant de 9 à 12% (+200 voix).

La liste de Fatou Meïte rate de très peu le seuil de 5%.

En dehors du PS, seules deux listes peuvent se maintenir : la liste de Bondy autrement et celle de la Droite.

Sur l'hypothèse d'un second tour similaire au premier, la liste PS-PC-EELV devrait donc arriver en tête et gagner dimanche prochain.

Reste donc à savoir quelle opposition nous voulons pour les six ans à venir.

L'UMP qui est capable de mener pendant trois mois une campagne électorale professionnelle, mais laisse Madame Thomassin gouverner pendant six ans ?

Ou bien, Bondy autrement qui est investi aux côtés des citoyens et travaille au quotidien.

Nous l'avons déjà indiqué, le PS préfère l'UMP : c'est l'UMP que le PS a désigné à Bondy Habitat, c'est l'UMP que le PS a désigné à Est ensemble.

Pourquoi ? A Bondy Habitat, jamais l'UMP ne s'est opposée aux augmentations de loyers, ni au coûteux projet d'hôtel d'entreprises que vont payer les locataires. L'UMP a voté la gestion de l'eau au privé (comme le PS) à Est ensemble.

Et au conseil municipal, l'UMP et le PS sont favorables à la privatisation des services publics (nettoyage, gardiennage et parking), à la préparation du Grand Paris antidémocratique, aux indemnités des élus transformés en professionnels de la politique.

Quant à Bondy autrement, nous demandons :

- la suppression des indemnités forfaitaires des élus et le remboursement des frais réels,

- des commissions pluralistes proportionnelles pour l'attribution des logements sociaux (avec anonymisation des dossiers),

- un budget participatif

- et un investissement prioritaires dans les écoles.

Nous ne sommes "que" des citoyens mais c'est nous, sans avocat, qui avons fait annuler la création d'un poste illégal d'adjoint par la maire (en gagnant jusqu'en conseil d'Etat deux fois), c'est nous qui avons dénoncé les affichages illégaux du PS en les obligeant à cesser, ou qui avons encore fait annuler avec les associations de la Coordination EAU Ile de France le vote d'Est Ensemble qui redonnait la gestion de l'eau à VEOLIA, c'est nous qui avons obligé la mairie à respecter la loi parce que nous avons dénoncé l'achat de 10 000 euros par le Service Jeunesse à une structure extérieure dont un maire-adjoint était responsable.

Quant à nous, nous voulons d'abord rendre les habitants acteurs de la ville, et comme nous l'avons fait les six années précédentes, nous préparerons les conseils municipaux avec tous les habitants qui le souhaitent.

Pour continuer à rendre la ville à ses habitants, il ne suffira pas de voter, mais le 30 mars, il faudra voter Bondy autrement.



Alors que son bilan local et sa politique nationale sont de plus en plus critiquables, le PS voudrait effrayer les électeurs.

C'est ainsi que l'idée a été propagée que Bondy autrement appellerait à voter pour la Droite au second tour. C'est une absurdité.

L'évidence, c'est que nos valeurs sont opposées aux choix sur lesquels se retrouvent le PS ou l'UMP :


- ils ont voté ensemble pour laisser l'eau à VEOLIA à Est Ensemble, tandis que nous sommes pour une gestion publique de l'eau,


- ils ont voté ensemble pour le Contrat de Développement Territorial vers le Grand Paris, alors que nous sommes pour une intercommunalité démocratique, sociale et écologique,


- l'UMP ne s'est pas opposée au financement de l'hôtel d'entreprises de 3 millions imputés aux locataires de Bondy Habitat, alors que nous pensons que la mairie ne doit pas ainsi imputer ses projets aux locataires du logement social,


- ils veulent gérer au nom des habitants une fois élus, nous pensons que la démocratie doit être participative,


- ils pensent que les élus doivent être payés, nous pensons qu'ils doivent être bénévoles et seulement remboursés de leurs frais.

Il n'y a aucune alternative à changer de maire, c'est le système qu'il faut changer.

Bondy autrement ne propose pas de changer de maire, nous voulons rendre la ville à ses habitants.

Au premier tour et au deuxième tour, le vote utile, c'est Bondy autrement.

Informations supplémentaires