Cher.e.s camarades,

Nous vous remercions de ce questionnaire, qui nous donne l’occasion de nous exprimer sur des questions qui ne sont pas assez souvent au coeur des débats dans la ville.

Nous le faisons avec d’autant plus d’émotion que « Bondy autrement » est née de l’idée d’une de vos militantes, il y a plus de 14 ans maintenant, Marcelle Pierron.

Salutations citoyennes,

Pour Bondy autrement,

Vincent Duguet


  • Quelle est votre position claire sur la mise en œuvre des 1607H et la mise en application du dialogue social ?

    BONDY AUTREMENT : Nous sommes favorables à la semaine de 35heures sans annualisation du temps de travail. Il s'agit d'appliquer la règle générale, même s'il nous semble nécessaire d'aller vers une nouvelle réduction générale du temps de travail. L'annualisation pose le problème de la dérégulation de la vie privée des travailleuses et des travailleurs, c'est pourquoi nous y sommes opposé.e.s.

  • Quelles mesures voulez-vous prendre concernant la réforme de la fonction publique ? (externalisation, les contractuels plutôt que titulaires, les avancements et la promotion interne, etc.) ?

    BONDY AUTREMENT : Nous exigeons le retour à la gestion publique de toutes les activités qui dépendent de la municipalité : gestion du stationnement, gardiennage, entretien, eau... Nous sommes intervenus au Conseil municipal en ce sens. Nous combattons la précarité du travail et exigeons donc la titularisation des contractuels.

  • Quelle est votre position concernant le gel du point d’indice ?

    BONDY AUTREMENT : Il faut une augmentation salariale, en particulier pour les bas salaires, ce qui rend obligatoire une augmentation du point d'indice.

  • Quelle est votre position sur la réforme des retraites ?

    BONDY AUTREMENT : Nous sommes favorables à la retraite à 60 ans à taux plein, après 37,5 annuités de cotisation. Les périodes d’études et de chômage doivent compter.

  • Quelles sont les créations de postes pour la mairie qui vous apparaissent prioritaires ?

    BONDY AUTREMENT : Nous voulons un budget entièrement participatif, dont la première proposition doit être travaillée dans les services puis amendée par les habitantes et les habitants. Nous ne venons donc pas avec un budget déjà prêt. Cependant, l’une de nos propositions déjà ancienne est la cantine gratuite, si cette proposition est acceptée, il faudra recruter dans ce secteur.

  • Comment souhaitez-vous mettre en application le RIFSEEP ? Quelle transparence ?

    BONDY AUTREMENT : Nous comprenons que les primes compensent la faiblesse du salaire actuellement et qu’il ne faut pas priver les salariés de cet apport vital. Mais nous sommes opposé.e.s à ce que les primes et les indemnités remplacent le salaire fixe. C'est pourquoi nous préférons une augmentation du point d'indice à ce nouveau "régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel". S'il doit y avoir modulation du montant des primes, elle devrait être décidée par les agents du service et pas laissée à l'arbitrage du seul chef de service, ce qui risque trop souvent de se transformer en prime au fayotage. Les primes devraient être intégrées au salaire et prises en compte dans le calcul de la pension de retraite.

  • Comment mettriez-vous en place une vraie politique de santé pour les agents (Dépistage de maladie pro, suivis, service préventif, etc.)

    BONDY AUTREMENT : Ce n’est pas une question que nous avons traitée dans notre programme ou nos débats, mais d’une façon générale, nos élu.e.s au Conseil municipal ont consulté des employés communaux quand des dossiers passaient à leur sujet. C’est notre méthode de travail. A priori, nous ne voyons pas de meilleure façon de faire que de demander aux représentants du personnels de faire des propositions.

  • Que proposez-vous concernant les œuvres sociales et culturelles des agents ? 

    BONDY AUTREMENT : Ce n’est pas une question que nous avons traitée dans notre programme ou nos débats, mais d’une façon générale, nos élu.e.s au Conseil municipal ont consulté des employés communaux quand des dossiers passaient à leur sujet. C’est notre méthode de travail. A priori, nous ne voyons pas de meilleure façon de faire que de demander aux représentants du personnels de faire des propositions.

Nous souhaitons rappeler nos propositions : 

Nous demandons depuis des années "un personnel communal au service du public"

Rendre la ville à ses habitants, comme nous le voulons, passe forcément par les employés communaux. D'autant que nous proposons de développer les services publics en reprenant les activités déléguées au privé comme l'eau potable, l'entretien des routes, le ramassage des poubelles ou le gardiennage.

Déjà il est possible d'éviter le gâchis en consultant le personnel des services sur les achats.

Notre projet de budget participatif est construit à partir de la proposition que nous voulons confier aux salariés des services (et non pas aux chefs des services).

Nous titulariserons les personnels précaires sur la base de leur motivation et d'une évaluation en interne, comparativement avec d'autres agents travaillant hors de Bondy.

Les embauches se feront sans passe-droits, sur la base d'une vraie sélection des candidats aux postes par leurs compétences, avec une obligation de formation dès l'embauche. Les refus devront être motivés en toute transparence. Un bilan annuel se tiendra concernant la politique du personnel et les embauches.

Nous rapprocherons la population des employés communaux en organisant des stages pour comprendre comment fonctionnent les services.

Nous ferons un état des logements et des voitures de fonction et évaluerons s'ils sont nécessaires.

Nous cesserons le recrutement des policiers municipaux, la police est du ressort de l’Etat.

Informations supplémentaires