par Thalia Creac’h

 

Sommés, à nouveau, de s’adapter dans l’urgence à la fermeture des écoles, les enseignants sont fatigués d’être méprisés. D’autant plus que leur rémunération ne cesse de baisser depuis 30 ans.

Le « Grenelle de l’Éducation », lancé par le gouvernement en septembre 2020, doit entraîner une « évolution profonde du système éducatif ». Parmi les promesses évoquées : celle de revaloriser dès 2021 les rémunérations des enseignant.e.s ; une enveloppe de 400 millions d’euros est prévue. La moitié de cette enveloppe devrait être destinée à une prime d’attractivité pour les jeunes professeurs. Il était temps. Car si l’on en croit le chercheur en économie Lucas Chancel, de Sciences Po Paris, la rémunération des enseignants n’a pas cessé de baisser depuis près de 30 ans. Il dépeint ce constat dans ce graphique :


Le graphique publié sur Twitter par Lucas Chancel, jeudi 28 janvier 2021

Le chercheur s’intéresse ici à la rémunération réelle, c’est-à-dire celle qui prend en compte l’augmentation des prix de la vie quotidienne (logement, alimentation, électricité, etc.). Même si le chiffre sur le bulletin de paie des enseignants a augmenté ces dernières décennies, il ne l’a pas fait aussi vite que le coût de la vie. C’est pourquoi les enseignants perdent en pouvoir d’achat.

Des conditions de travail qui se dégradent

Lire la suite sur Bastamag en cliquant ICI.

Informations supplémentaires