Chères concitoyens, chers concitoyens,

Voici la réponse de la liste Bondy autrement à vos questions concernant Apollonia.

Salutations citoyennes,

Pour Bondy autrement,

Vincent Duguet



1 – la réalisation de la réfection de l'allée Louise Michel entérinée par l'équipe de Stephen Hervé au dernier trimestre était prévue d’être réalisée en début d'année. Candidats, si vous êtes en responsabilité, maintiendrez vous pour 2022 ces travaux essentiels vu l’état de l’allée ?


BONDY AUTREMENT : Nous ne pensons pas qu’il faille gérer la ville en fonction des revendications séparées des différents lieux, nous sommes favorables à un budget réellement et totalement participatif, dont les priorités seraient décidées ensemble par les Bondynoises et Bondynois. En revanche, nous pouvons supposer que la mise en place de la cantine gratuite ou le début des études pour une nouvelle école en centre-ville afin de désengorger les groupes scolaires existants seraient sans doute retenus comme plus essentiels par les habitantes et habitants à l’échelle de la ville. Ne le croyez-vous pas ?


2 – le marquage au sol des places de stationnement en particulier avenue Marie curie, René Dumont, G.A. De Gaulle est à faire ? Préalable à toute verbalisation des véhicules en stationnement gênant (double file sur Maire Curie) selon la police municipale, candidats, vous engagez vous à le réaliser dans les premiers mois de votre mandat après une dernière concertation avec les habitants sur les emplacements autorisés et interdits ?


BONDY AUTREMENT : Le stationnement en double file ou sur les trottoirs doit être verbalisé, nous pensons que les comportements inciviques doivent être combattus au lieu de consacrer le travail de la police à verbaliser le non-paiement du stationnement. Quant au marquage au sol dans les premiers mois de notre mandat, nous ne pensons pas qu’il faille gérer la ville en fonction des revendications séparées des différents lieux, nous sommes favorables à un budget réellement et totalement participatif, dont les priorités seraient décidées ensemble par les Bondynoises et Bondynois.


3 – l'implantation de ralentisseurs dans certaines rues de la résidence en concertation avec les riverains ?

Candidats, vous engagez vous à les implanter en particulier avenue Marie Curie et dans la ligne droite de l’avenue G.A. De Gaulle (débouché de la rue piétonne Marguerite Duras) dans la première année de votre mandat après concertation avec les riverains sur leurs emplacements ? Il est à noter a contrario que certains riverains trouvent excessifs le nombre de ralentisseurs sur Édouard Vaillant alors que nous en attendions ailleurs.


BONDY AUTREMENT : Les demandes parfois contradictoires des riverains prouvent la nécessité de ne pas répondre aux demandes de façon partielle mais de discuter à l’échelle de la ville de ce qui doit se faire, avec toutes les habitantes et tous les habitants. Quant à l’idée de le faire sur la première année de notre mandat, nous vous renvoyons à notre idée de budget réellement et totalement participatif.


4 – la mise en zone bleue des rues de la Résidence avec des badges dérogatoires pour les résidents (nombre à définir en concertation avec les résidents). Candidats y êtes vous favorables ? Le ferez vous ? Quand ?


BONDY AUTREMENT : Encore une fois, la politique du stationnement ou des circulations ne peut pas s’envisager dans un seul quartier, il n’est pas question pour nous de satisfaire des demandes aujourd’hui qui seraient ensuite absurdes pour le reste de la ville, dans la mesure où il s’agit de voiries communales.


5 – la réfection des trottoirs dégradés par les racines des arbres, le problèmes de certains arbres gênants sur des trottoirs peu larges obligeant les piétons et handicapés à aller sur la route. Que ferez vous ?


BONDY AUTREMENT : Effectivement, sur les questions de voirie, il y a une urgence à permettre l’accessibilité aux poussettes, fauteuils roulants, personnes qui ont des difficultés pour marcher. Il ne s’agit pas de confort, mais tout simplement de l’accès à la ville, et c’est une obligation légale.


6 – l'installation de vidéo surveillance avec en priorité les abords de la station "La Remise à Jorelle", du LIDL, du parc Alcacer Do Sal et au carrefour de Marie Curie et de G.A. De Gaulle ?

Prévu au cours de la mandature de Mme Thomassin, non reniée par M. Hervé, l’installerez vous enfin et quand ?


BONDY AUTREMENT : Nous vous invitons à regarder les remarques de la Cour des Comptes et l’étude très récente menée par la gendarmerie nationale sur la vidéo-surveillance : il apparaît que l’utilité de celle-ci est quasiment nulle. Une bonne décision demande un bon niveau d’information préalable des citoyennes et des citoyens, qui sont pour nous les décideurs en dernier ressort. Disons-le franchement, à Bondy la vidéo-surveillance a surtout servi jusqu’à maintenant à attraper des électeurs, plutôt que des voleurs.


7 – Position sur la vidéo verbalisation ? Utile pour certaines zones tendues : sortie du LIDL, stationnement en double file avenue Marie Curie : Vous engagez vous à le réaliser dans la première année du mandat ?


BONDY AUTREMENT : D’une façon générale, nous constatons qu’enlever de la présence humaine apparaît comme une facilité au début et devient vite ensuite un réflexe pour faire des économies de personnel qu’on paie plus cher ensuite. Encore une fois, sur l’idée de le faire la première année du mandat, nous considérons que cette demande a peu de chances d’être considérée comme prioritaire à l’échelle de la ville par toutes les habitants et tous les habitants. Nous ne mentirons jamais dans l’espoir « clientéliste » de récupérer quelques voix.


8 – Insécurité : Vous engagez vous à une possibilité d’intervention 24h/24 de la police municipale ? Comment envisagez vous de traiter ce problème ?


BONDY AUTREMENT : l’augmentation de la présence de la police municipale depuis l’élection de M. Hervé montre bien toutes les limites de cette politique. Que fait la police municipale ? Essentiellement mettre des PV. La vraie police est du ressort de l’État. Il faut surtout exiger que la police nationale fasse son travail, soit plus proche du terrain, mieux formée, accueille mieux les plaintes et réponde aux sollicitations.


9 – Fibre optique : Sujet de mécontentement récurrent dans l’ensemble de la ville, les habitants ne pouvant seuls parvenir à obtenir des connexions pérennes et des réponses en rapport à leur attente au vu de leur abonnement, des impératifs du télé-travail et au-delà de la simple lettre « Bisounours », la ville portera t elle plainte contre les prestataires indélicats en particulier SFR pour les relais de connexions manquants saturant ceux existants mais aussi les gestionnaires Free, Orange, etc.. pour leur délai d’intervention et les déconnexions sauvages pratiquées par leurs sous-traitants ? Comment comptez vous gérez ce problème urgent ?


BONDY AUTREMENT : Nous ne négligeons pas l’intérêt de la lettre de M. Hervé à SFR. Nous faisons simplement remarquer que dans ce domaine comme dans celui de l’énergie, les politiciennes et les politiciens qui nous ont chanté la qualité du privé contre le service public nous ont bien trompés. Il y avait plus de qualité et de répondant quand ces domaines étaient gérés par le public avec des salariés compétents et stables. C’est cette question qu’il faut poser, y compris de manière urgente pour que les opérateurs privés rognent sur leurs marges et accomplissent les missions qui leur ont été abandonnées par la puissance publique.

 

Informations supplémentaires