par Thalia Creac’h

Une expérimentation est en cours pour que l’application TousAntiCovid puisse héberger des certificats de vaccination et des résultats de tests, voire devienne une sorte de « pass sanitaire ». Ce qui n’est pas sans poser de nombreuses questions.

Une nouvelle fonctionnalité de l’application TousAntiCovid, nommée TousAntiCovid-Carnet, est expérimentée depuis le 19 avril. Cette application – initialement appelée StopCovid et actuellement téléchargée par 15 millions de Français·e·s – avait été mise en place pour tracer les malades et leurs « cas contact ». Désormais, elle pourrait héberger la « preuve de test négatif ou positif certifiée et, demain, une attestation certifiée de vaccination » selon le gouvernement. Il suffirait donc de présenter son smartphone avant de partir en voyage pour prouver que l’on n’est pas contaminé ou que l’on a été vacciné. L’option va être testée sur les vols à destination des Outre-mer et de la Corse. Si l’expérimentation est probante, le gouvernement souhaite étendre ce dispositif à l’ensemble de l’Union européenne (UE).

Comment, concrètement, va fonctionner ce « carnet » numérique ? Les utilisateurs disposeront de deux types de documents délivrés par les centres de vaccination ou les laboratoires : les résultats des tests ou les certificats de vaccination ainsi qu’un certificat authentifié par le Système d’information de dépistage populationnel (SI-DEP), qui centralise l’ensemble de ce type de données. Dès que les utilisateurs mettront à jour l’application, il sera possible d’y télécharger leurs résultats de tests PCR ou antigénique et, à partir du 29 avril, d’y stocker son certificat de vaccination [1].

« La France est le premier pays d’Europe à mettre cette fonctionnalité à disposition de ses citoyens. TousAntiCovid devient de plus en plus un couteau suisse pour la gestion sanitaire, assure Cédric O, secrétaire d’État au Numérique. « Il y a deux intérêts majeurs : les documents auront un caractère infalsifiable et pourront être lus très rapidement ». Les fichiers disposeront d’un code datamatrix, proche d’un QR Code, qui sera scanné par les douanes, la police ou les compagnies aériennes et qui leur permettra de déterminer l’authenticité du fichier.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Informations supplémentaires