PAR RACHEL KNAEBEL

La France a perdu 27 000 lits d’hospitalisation complète depuis 2013, révèle une nouvelle étude du ministère de la Santé. Des milliers de lits ont continué à fermer pendant l’épidémie de Covid.

« En 2020, le nombre de lits en état d’accueillir des patients continue de reculer. » C’est le constat dressé par la dernière étude statistique du ministère de la Santé, publiée le 29 septembre. Le nombre de lits d’hospitalisation complète a baissé de -1,5 % sur l’année. Ce qui correspond à quelques 5700 lits d’hôpitaux en moins. En 2019, La France avait déjà perdu 3400 lits d’hospitalisation complète, 4000 en 2018. « Depuis 2013, ce sont en effet 27 000 lits d’hospitalisation complète qui ont ainsi été fermés », précise le ministère.

« Ce repli poursuit une tendance observée depuis plusieurs années, qui reflète la volonté de réorganiser l’offre dans un contexte de virage ambulatoire, mais aussi de contraintes de personnel ne permettant pas de maintenir les lits », ajoute l’étude. Le virage ambulatoire, c’est l’argument de fermer des places d’hospitalisation pour favoriser le soin hors de l’hôpital. Le ministère se félicite ainsi qu’en 2020, les capacités d’hospitalisation à domicile ont augmenté de 10 %.

Si réduire la durée du séjour à l’hôpital est une bonne chose pour nombre de patients, il reste difficile d’avoir des retours clairs sur les prises en charge à domicile. « En ce qui concerne les personnes âgées, ou moins autonomes, ont-ils un domicile adapté ? Est-ce qu’il y a vraiment des personnes qui s’occupent d’eux ? », questionnait Fanny Vincent, sociologue de la santé, maîtresse de conférences à l’université de Saint-Étienne, dans une enquête de basta ! sur le sujet (Comment les soins en ambulatoire favorisent le secteur privé plutôt que l’hôpital public).

Pour lire la suite sur Bastamag, cliquez ICI.

Informations supplémentaires