Par ENCO

Elles s’appellent Orpea, Helios, Bupa... Ces entreprises à but lucratif possèdent de plus en plus d’hôpitaux et de maisons de retraite en Europe. Le Réseau d’observatoires des multinationales ENCO a cartographié cette privatisation de la santé.

 

L’entreprise française Orpea, créée à la fin des années 1980, est devenue une multinationale des maisons de retraite et des cliniques spécialisées en Europe. Korian, entreprise française créée au début des années 2000, est aujourd’hui présente dans sept pays européens et compte des centaines d’établissements, résidences pour personnes âgées et cliniques.

Dans le paysage des hôpitaux et maisons de retraite privées lucratives européennes, on trouve également des groupes allemands, comme Fresenius, qui a racheté l’espagnol Quironsalud, et possède les cliniques Helios, ou encore Asklepios. Partout, des entreprises à but lucratif se développent dans le secteur.

En France, un quart des lits hospitaliers appartiennent à des cliniques privées lucratives, et 22 % des lits d’Ehpad. En Allemagne, 30 % des lits hospitaliers sont gérés par des entreprises privées lucratives, 40 % des places en maisons de retraite. En Espagne, si moins d’un cinquième des lits d’hôpitaux sont dans le privé lucratif, plus de la moitié des places en maisons de retraite en dépendent. Ce que partagent quasiment tous les pays européen, c’est une croissance de ce secteur privé lucratif. C’est ce que nous apprend la nouvelle investigation du Réseau européen des observatoires des multinationales, ENCO. Il publie ce 14 octobre une cartographie interactive de la privatisation des hôpitaux et des maisons de retraite en Europe. 

Lire la suite sur Bastamag en cliquant ICI.

Informations supplémentaires