par Lisa Lugrin

 

Le 2 mai, une délégation zapatiste a quitté le Mexique en bateau pour rencontrer en juin et juillet des acteurs des luttes sociales à travers l’Europe. Lisa Lugrin raconte ce périple en BD. Basta ! publie ici le troisième épisode.

En octobre 2020, les zapatistes ont annoncé qu’ils iraient à la rencontre des résistances et des rébellions sur les cinq continents et qu’ils commenceraient leur tournée par l’Europe.

Le 2 mai 2021, une première délégation a quitté le Mexique : quatre femmes, deux hommes et une personne transgenre ont embarqué à bord du bateau dénommé La Montagne pour une traversée qui devrait les mener jusqu’aux rivages européens, à Vigo (Espagne), dans la seconde moitié du mois de juin. Ils devraient alors être rejoints par une ample délégation de plus de cent zapatistes, aux trois quarts des femmes, auxquels se joindront des membres du Congrès national indien et du Front des villages en défense de la terre et de l’eau des États de Morelos, Puebla et Tlaxcala.

Durant tout l’été et peut-être une partie de l’automne, ils sillonneront l’Europe, pour participer aux rencontres et activités préparées depuis des mois par des centaines de collectifs et d’organisations, dans les nombreux pays où ils ont été invités : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Catalogne, Sardaigne, Chypre, Croatie, Danemark, Slovénie, État espagnol, Finlande, France, Grèce, Pays-Bas, Hongrie, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays basque, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Roumanie, Russie, Serbie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine (pour en savoir plus sur ces préparatifs en France, voir ici et ici pour les soutenir financièrement).

Cette visite est historique car, si depuis le soulèvement du 1er janvier 1994, de nombreuses personnes se sont rendues au Chiapas pour participer aux initiatives zapatistes et en apprendre davantage sur cette singulière utopie réelle, c’est la première fois que les zapatistes prennent l’initiative d’aller ainsi à la rencontre des luttes partout où elles se déroulent, en Europe et dans le monde.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Informations supplémentaires