L’objectif du collectif contre les nuisances de la ligne 15 est d’obliger la Société du Grand Paris à prendre en compte l’expertise citoyenne pour réduire les nuisances prévues : expropriation et destruction des pavillons sur le triangle rue Etienne Dolet, centrale à béton en face de la crèche Janusz Korcsak, suppression de la passerelle pour les personnes à mobilité réduite (et du souterrain pour les autres). Rappelons que Bondy autrement participe à ce collectif qui a organisé deux pétitions déjà et une manifestation dans la ville.

Le 19 avril 2022, le collectif s’est réuni une nouvelle fois.

Francis Redon d'Environnement 93 a présenté le recours contentieux en cours de rédaction, dans la mesure où le recours amiable a été rejeté par le Préfet. Pour être signataire, il faut "justifier d'un intérêt à agir". C'est le cas des riverains concernés directement et des associations. Cinq associations participent à ce recours : Environnement 93, Le MNLE, Bondy Autrement, Bondy Ecologie et Association Agir pour Le Perreux sur Marne. La date limite du dépôt de ce recours au tribunal administratif est fixée au 22 mai. Les frais d'avocat devraient se monter à environ 1200 euros. Un financement participatif sera mis en place par environnement 93. Chaque donateur/trice bénéficiera d’un reçu fiscal pour un crédit d'impôt de 60%. Dès que le recours sera déposé, une information aux médias sera faite.

Une démarche auprès de la défenseure des Droits est en cours pour éviter la condamnation de la passerelle, seul moyen de passage pour les personnes à mobilité réduite entre le sud et le centre de Bondy. Dans ce cas, les déblais devraient passer par un autre chemin et le projet alternatif proposé par le collectif peut être retenu avec pour conséquence la protection des enfants de la crèche et l'arrêt des expropriations. Lors d'une rencontre, le maire a promis de contacter de son côté la défenseure des droits et de relancer la Société du Grand Paris.

Parmi les actions à venir, le collectif réfléchit à une nouvelle manifestation.

Le travail d'information autour de la passerelle se poursuivra courant mai, pour sensibiliser les résident.e.s du quartier de la gare.

Le collectif envisage de contacter M. Bessac, Président d'Est Ensemble au sujet du pont Jules Ferry, qui date de 1914, pour qu'il lance les démarches permettant de rénover cet ouvrage historique, et ceci avant que de nouvelles constructions empêchent toute action (ce projet est inscrit dans les documents d’urbanisme et d’aménagement depuis plus de 10 ans). Le collectif a déjà alerté la mairie de Bondy à ce sujet en la personne de Monsieur Sagkan. Un dépôt de permis de construire a été accepté par la délégation spéciale qui dirigeait Bondy en décembre 2021 pour le 2-6 rue Jules Ferry. Ces terrains nus et disponibles auraient été parfaits pour y installer une centrale à béton et des déblais sans gêner qui que ce soit. Pourquoi n’ont-ils pas été proposés à la SGP ? La SNCF n’est toujours pas impliquée à ce jour.

Le Collectif est toujours dans l’attente du compte-rendu de la réunion entre les représentants de la mairie et la SGP que monsieur le premier adjoint devait présenter.

Informations supplémentaires