201 personnalités responsables des principales organisations syndicales et des associations de lutte contre le racisme, appellent à marcher le dimanche 21 janvier dans toute la France pour demander à Emmanuel Macron de ne pas promulguer la loi immigration.

« Dans notre diversité d’idées, d’engagements, de professions, nous exprimons notre grande inquiétude après le vote de la loi dite "asile-immigration". C’est un tournant dangereux dans l’histoire de notre République » indique l’appel initialement publié par L’Humanité et Mediapart« D’abord parce que cette loi ne répond pas aux causes de l’exil forcé d’hommes, de femmes, d’enfants fuyant les guerres ou le réchauffement climatique, ni aux défis de l’accueil dans la dignité, ni au défi de la définition d’une politique digne et humaine d’intégration. »

« Ensuite, parce qu’elle a été rédigée sous la dictée des marchands de haine qui rêvent d’imposer à la France leur projet de "préférence nationale" » poursuit l’appel. « Elle torpille les piliers porteurs de notre pacte républicain, hérité du Conseil national de la Résistance. Elle s’attaque ainsi au droit du sol autant qu’aux droits fondamentaux proclamés par la Constitution : au travail, à l’éducation, au logement, à la santé… Ce faisant, tous et toutes, Français autant qu’étrangers, nous nous trouvons menacés. » Anna Sibley, chargée d’études au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrées), décrypte ces différentes « mesures du Rassemblement national désormais inscrites dans la loi » dans un précédent article.

Les signataires de l’appel, « soucieux de rassemblement et de solidarité plutôt que de division sans fin de notre société »« [demandent] au Président de la République de ne pas promulguer cette loi »« Le dimanche 21 janvier nous appelons à manifester dans notre diversité notre attachement à la devise de la République : "Liberté, égalité, fraternité" ».

Ces marches interviennent après celles initiées le 14 janvier qui ont réuni plusieurs milliers de personnes à Paris et dans une trentaine de villes de France pour demander le retrait du texte, surnommé « loi Darmanin ». Le Conseil constitutionnel, saisi du texte, doit se prononcer sur sa conformité là la Constitution e 25 janvier.

 Plus d’infos sur le site https://21janvier.fr/ avec toutes les marches répertoriées.

Cet appel réunit des personnalités de tous milieux – intellectuels, universitaires, scientifiques, culturels, artistiques, syndicaux, religieux, associatifs, mutualistes, politiques, etc. L’ensemble des signataires est à retrouver ici

Pour lire l'article complet, cliquez ICI et atterrissez sur Bastamag.

books on zlibrary