A l’heure où la crise du logement sévit plus que jamais, que l’effort public pour le logement n’a jamais été aussi faible, que l’Etat ponctionne les bailleurs HLM avec la Réduction de Loyer de Solidarité (RLS), que la France comptabilise 333 000 personnes sans domicile fixe et 2,5 millions de ménages en attente d’un logement social ,  l’ANRU, au travers du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU), puis du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), conditionne ses  financements à la démolition de logements sociaux pour n’en reconstruire que beaucoup moins. Sont concernés par ces démolitions  175 000 logements sociaux dont des logement des Foyers jeunes Travailleurs, des Foyer Migrants , des résidences sociales..

Dans beaucoup de villes, quartiers où cette politique est engagée, la population est désemparée. La démolition détruit toute l’histoire d’une vie sociale ainsi que des liens de solidarité et d’entraide tissés tout au long de dizaines d’années. Devoir quitter son logement, c’est souvent une perte de repère, quitter un quartier auquel on est attaché, c’est aussi perdre ses amis ses voisins ses commerces.

À l’occasion des 20 ans de l’ANRU, nous appelons à un rassemblement devant le siège de l’ANRU à Pantin le mercredi 7 février à 10h30 Place de la Pointe (métro Eglise de Pantin)

Nous souhaitons rappeler aux représentants de l’ANRU leurs missions d’origine, et de renouer une écoute des habitants en acceptant un moratoire immédiat sur toutes les démolitions programmées. 

Tous ensemble, mobilisons-nous en nous opposant aux démolitions à tout va, et exigeons la réhabilitation et la rénovation énergétique des logements.

books on zlibrary